Presqu’île

mer_Noirmoutier_fin_juin_2010

plantes

goemon_labaule

goemon

 

glaces

330

«  Il songea qu’il y avait à retrouver un paysage de mer familier quelque chose de plus absorbant qu’à revoir une campagne; non plus l’attendrissement devant ce qui veillait là pour vous sans bouger, si fidèlement, mais plutôt la surprise d’un mécanisme délicat, étrange, abandonné depuis vingt ans, et qui fonctionne toujours. L’envie de se baigner le traversa brusquement – non qu’il eût très chaud, malgré le soleil encore doré, mais jamais la mer ne lui avait paru d’une jeunesse aussi cruelle.
(…) »

Julien GracqLa Presqu’île

%d blogueurs aiment cette page :