Les épaves de Bretagne

De retour de Bretagne, j’ai ramené quelques (quelques?…) photos dont celles-ci prises à Bénodet (29).

wreck 1

 

 

 

2

 

3

 

 

4

 

Les épaves

Les anneaux quand la nuit tombe….


THE RINGS BY DANIEL BUREN – dedicated to Linnet

Les anneaux le long de la Loire

 

 

 

 

L’île aux anneaux

Sur l’Ile de Nantes:

On voit un morceau de l’un des anneaux (et la butte Ste Anne de l’autre côté de la Loire, juste derrière)

 

A travers un anneau, la fresque TRAFIC, d’ADOR & SEMOR

4

 

3

 

Un très classique paysage nantais: Notre Dame du Bon Port à travers un anneau et, à gauche, la Maillé Brézé ( le plus gros navire utilisé pour le film « Dunkerque » de Christopher Nolan ):

2

 

Trentemoult, dans un anneau: (et le port, toujours)

 

Anneaux

Vous pouvez voir les photos sur Flickr (cliquez sur l’image) en grand, bien sûr.

Oui, ça réfléchit – ou: une histoire de reflets

Réfléchir 1

7

 

3

 

6

 

4

 

5

8

 

 

 

L’art de vivre #van2017

Cette étape nous emmène dans un lieu qui peut paraître insolite: un cimetière.
Je sais, par expérience, que certains d’entre nous n’aiment guère ces endroits – ni les photos prises dans les cimetières (je me rappelle certains commentaires sur une plateforme de partage photos il y a plusieurs années quand j’avais mis en ligne mes photos prises au cimetière de la Miséricorde….).

Pour ma part, cela ne me gêne pas. au contraire, je trouve que ces lieux sont trop souvent abandonnés ou laissés de côté. Ensuite, je ne visite pas tous les cimetières non plus. j’enc onnais quelques uns: le Père Lachaise, il y a 20/25 ans – impossible de savoir pourquoi je n’y suis pas retournée; le cimetière du Montparnasse à Paris; un très beau cimetière à Bonifaccio, Corse, en 93 – photos argentiques perdues; le cimetière de la Miséricorde et celui-ci, celui de la Bouteillerie près du Jardin des PLantes à Nantes. L’un des plus vieux cimetières de Nantes – sinon, le plus vieux.

 

En sortant du Jardin des Plantes:

C’est Gaëlle Le Guillou, plasticienne, qui nous propose cette étape.

 

À côté du Jardin des plantes, le cimetière de la Bouteillerie, créé en 1774, offre sur six hectares de très beaux points de vue sur la ville. Il a la particularité d’accueillir le carré militaire de la première guerre mondiale ainsi que des tombes de soldats allemands.

Gaëlle Le Guillou imagine une promenade qui donne à voir des monuments d’art funéraire originaux, des tombes singulières et de personnalités nantaises. Elle investit également le cimetière avec trois créations végétales.

Sculpteur-céramiste, l’artiste développe depuis plusieurs années un travail autour de l’art funéraire interrogeant notre rapport à la mort et à nos pratiques et coutumes dans les cimetières. Souhaitant retrouver le rapport que l’on entretenait autrefois avec ces lieux, particulièrement au 19e siècle, Gaëlle Le Guillou encourage le public à s’y promener, s’y rencontrer. Lieux de mémoire, ces sites peuvent ainsi devenir lieux de rencontre, de créations et de convivialité.

Sur l’ossuaire du cimetière elle imagine un Îlot poétique mêlant fleurs naturelles et fleurs traditionnelles en céramique. elle crée également des tombes potagère et fruitière expérimentant un nouvel art funéraire mouvant et participatif.

 

 

 

 

Comment avez-vous conçu La Promenade, proposée cet été dans le cadre du Van ?

Le cimetière est ouvert tous les jours, de 8 h à 20 h. Nous y avons imaginé une Promenade qui donne à voir, outre nos créations, des monuments funéraires originaux, des tombes singulières et de personnalités nantaises. Un parcours d’environ un kilomètre constitué de quelque quarante étapes. Elles sont ponctuées de panneaux explicatifs associant souvent des œuvres évocatrices issues du Musée d’arts de Nantes. Un plan est disponible aux entrées.

Le public peut aussi participer à des visites commentées (sur réservation : tél. 06 80 50 42 28). Tous les vendredis de juillet et août, à 18 h, j’invite les volontaires à participer à une séance d’arrosage.
(interview Ouest France)

 

 

 

 

 

 

 

Lien vers un très bel article

 

Des visites créatives sont organisées tous les jours : Voir le programme

Pedro au Jardin des Plantes #lvan2017

Jardin des plantes

 

Au jardin des plantes de Nantes, l’artiste Pedro a semé ses créations…

 

Pedro est un peintre/illustrateur installé à Nantes. Enfant des années 80, Pedro nage tôt dans un environnement artistique, oscillant entre l’imagerie skate, l’univers des comics US, la peinture du XXème siècle jusqu’au graffiti des années 90. En tant que peintre, c’est naturellement qu’il se tourne vers la pratique du muralisme. Pedro confronte les couleurs, les formes et les matières comme des mots afin de faire naître un langage singulier. Son univers peuplé d’un bestiaire, où tour à tour l’animal est figure humaine et l’homme un animal, il livre aux spectateur son zoo inconscient, entre abstraction et figuration. Son travail, mêlant techniques de peinture classique et pratique du spray, dépeint les hommes au travers de la figure animale à la manière d’un fabuliste. D’apparence brute et naïve, sous un trait décomplexé, ses images, provoquent une harmonie en tensions, l’équilibre sur la faille, ou jouent tour à tour mots et motifs.

Pedro

 

 

 

« Il invite ici à une immersion dans un parc imaginaire, un parcours poétique et coloré dans un écrin botanique. Artiste urbain, il donne alors, à travers ces œuvres, une pulsion sauvage dans un musée à ciel ouvert naturel, destiné aux citadins.
Des créations polymorphes longues de plusieurs mètres aux tracés sur les serres mélangeant tradition horticole et peinture urbaine, en passant par des centaines d’oiseaux colorés, chaque visiteur traversera un jardin devenu paysage sauvage où s’ébrouent des animaux indigènes. »

https://flic.kr/p/XmVT28

 

 

Quels pots! #lvan2017

Dépo, dépo!

Oui, des pots, de gros pots, façon Claude Ponti, au Jardin des Plantes de Nantes:

 

Dépodépo

 

 

 

Claude Ponti, auteur et illustrateur d’albums jeunesse, imagine un espace de jeux pour enfants. Le Dépodépo c’est le fond d’un jardin avec un appentis où sont stockés les outils du jardinier, son « bric-à-brac » et ses pots vides, empilés ou parfois renversés, où s’incrustent des plantes oubliées.

Ce fond de jardin est celui d’un géant, et les enfants se trouvent confrontés à des objets à l’échelle inhabituelle. Les pots deviennent des cabanes, des belvédères où se trouvent les entrées d’un réseau de galeries souterraines. Cet espace ludique offre des activités basées avant tout sur l’imaginaire et le plaisir de découvrir : se cacher, circuler entre les objets géants ou dans les tunnels qui les relient, communiquer à travers des tuyaux sonores…

Les adultes y ont également leur place grâce à des sièges inspirés de pots de fleurs.

 

 

 

Cinéluctable

Quand un cinéphage se met à table !

lesmotsdemahault.wordpress.com/

Carnet de lecture(s) SF, Fantasy, historique et romanesque.

Le monde de Megane

Pour partager mon aventure dans l'univers de l'écriture

Le blog NetGalley

La page des lecteurs qui recommandent et font la différence.

FolxphOto

[Blog photo]

My Little Underground

Tales of the past, present & future

Allez vous faire lire

Critiques et recommandations de livres jeunesse et young-adult

K-pop Vocalists' Vocal Analyses

A compilation of vocal analyses in K-pop

A livre ouvert

Un blog littéraire pour découvrir des romans, des auteurs, des infos sur l'édition, des interviews et des citations. Chick Lit, roman policier, théâtre, littérature jeunesse...

BettieRose books

Blog littéraire d'une pin-up

EPOCHE' (fotoblog di francesco)

"Io non dischiudo nè nascondo ma al contrario faccio vedere" (Eraclito)

Stephane Cassin Photos

L'aventure photographique

Tanuki no monogatari

Livres & Contes Japonais . Books & Japanese tales

Sarenth Odinsson's Blog

Exploring Myself and the Northern Shaman Path

%d blogueurs aiment cette page :