Le vieux Nantes

La rue des Carmes est une rue piétonne du quartier du Bouffay, dans le centre-ville de Nantes, lieu touristique par excellence.
C’est ici que j’ai pris une (énième) photo de la Maison des Apothicaires .

Évoquer la rue des Carmes et la place du Change qui en est le prolongement, c’est remonter le temps, entrer de plain-pied dans l’histoire de la ville de Nantes. Se souvenir que c’est dans la rue des Carmes – dénommée ainsi car des religieux de l’ordre du Carmel y possédaient un couvent – qu’un certain Etienne Larcher fonda la première imprimerie nantaise d’où sortirent, en 1493, Les lunettes des Princes, de Jehan Meschinot, dont il ne reste plus aujourd’hui, que deux exemplaires connus. C’est au numéro 2, de ladite rue, que l’on trouve la maison des Apothicaires, ou maison du Change, datant du XVe siècle. Elle est considérée comme la plus belle maison à colombage de la ville. Elle a abrité durant plusieurs années le syndicat d’initiative, puis un restaurant et enfin depuis plus d’une décennie le Café Cult’, un resto gourmand devenu un lieu incontournable pour de nombreux Nantais.

 

La voici quand elle abritait l’Office du tourisme:

Elle abrite aujourd’hui la maison de la poésie et un café.

Rue des Carmes, on voit aussi de très belles maisons à colombage:

 

Le panneau (tomber dans…)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les jolies villas du bord de mer #la Baule

Au bord de la mer: la Baule 

 

Villas: en 2017, il y a encore beaucoup de belles villas à voir – et surtout à photographier – entre La Baule et Pornichet (toute la baie de la Baule). En général, elles ont toutes des noms (certains assez amusants)

Au-delà du front de mer, le décor change. Depuis près de 150 ans et l’arrivée du chemin de fer à la Baule, des villas se cachent dans la pinède. Elles sont toujours le rendez-vous de grandes retrouvailles estivales. Leurs pignons travaillés, leurs bow-windows et leurs frises de mosaïque retracent différentes époques du style balnéaire. Une balade à l’ombre des pins ou un circuit guidé à Pornichet, de Ker Souveraine aux Farfadets, révèle leurs charmes et leur histoire.

 

 

La Baule

 

Pornichet:

A vendre

 

À partir de 1826, les plantations de pins maritimes visent à fixer la dune à un moment où le territoire du vide commence à exercer son attractivité. La naissance de La Baule ne se place pas dans la période qui voit naître le tourisme balnéaire lorsque le romantisme privilégie les côtes rocheuses aux formes singulières et battues par la mer que l’on trouve un peu plus loin sur la côte sauvage mais dans la mode des Bains de Mer qui impose la fréquentation des plages de sable. Pour La Baule, l’événement fondateur se place en 1879 lorsque la ligne de chemin de fer de Paris à Saint-Nazaire est prolongée jusqu’au Croisic.

La Baule est le résultat de la juxtaposition de 4 grands lotissements conduits par des sociétés dont les initiateurs sont extérieurs à la commune, son renom doit beaucoup à François André l’homme de Deauville et de Cannes qui en installant un casino et l’Hôtel Ermitage, en consacre le caractère mondain.

Dans un premier temps l’urbanisme du front de mer se développe exprimant une architecture balnéaire qui transforme la maison en villa c’est-à-dire en un habitat de lieu de vacances largement ouvert sur l’extérieur : fenêtres, balcons dotés d’espaces de transition, vérandas, belvédères, galeries, bow-windows agrémentés aérant l’espace bâti. (source )(Je cite : )

 

Façon moderne (centre-ville baulois):

coloré

 

Un aperçu des villas en noir et blanc/sépia – et cartes postales – sur ce site : un trésor!

Les lanternes brillantes dans le noir

 

Hier soir (vendredi 16/06), Aly et moi avons décidé de nous lancer dans des activités créatives, inspirées par un tuto vu ici (la partie qui nous intéresse est à 7.18).

Je n’ai pas fait de photos pas-à-pas puisque nous nous sommes filmées live. Nous étions en direct hier soir sur le compte de Miss Aly (attack_on_something). Un résultat positif (prise de vues, etc…) en images:

 

 

 

Voici nos lanternes:

art - wip

 

 

art

Au château! le manoir de la Bégraisère

 

Vous le connaissez …sans le connaître – parce que je le photographie régulièrement depuis que je tiens ce blog (et avant cela). Il s’agit de ce manoir un peu fantomatique situé près de chez moi, en banlieue nantaise, dans le parc de la Bégraisière.

 

Le manoir de la Bégraisière est un des plus anciens domaines nobles de Saint-Herblain (44)

2017 - avril

Les détails des encadrements en granite et le haut volume de la toiture à pignons débordants sont typiques du XVe siècle.
L’édifice a été modifié lorsque ses propriétaires ont souhaité le moderniser et l’ouvrir à l’ouest vers un parc, à l’aide de nouvelles baies régulières encadrées de pierre calcaire, à la mode du XVIIIe siècle.

doors

 

 

La Bégraisière

 

 

 

Le domaine de la Bégraisière s’étendait originellement sur 28 hectares, dont 8 constituent l’actuel parc communal. La propriété illustre le mode de vie des élites des siècles passés : petite noblesse, gens de justice aux 16e et 17e siècles, négociants au 18e siècle et industriels au 19e siècle.

Bégraisière suite

En 1808, le manoir abrite un hôte bien connu des Nantais : l’architecte-voyer de la Ville, Mathurin Crucy, bâtisseur du théâtre Graslin. Pierre Lechat, maire de Saint-Herblain (1835-1837) y élit domicile et y finit ses jours en 1837. Au 20e siècle, le manoir est propriété de l’administration des Douanes avant d’être racheté par la Ville de Saint-Herblain en 1992.

Le 11 janvier 1993, la toiture du manoir est victime d’un incendie. Un chantier de rénovation est alors confié à la Fédération des compagnons du bâtiment. Le maire Charles Gautier y projette d’ouvrir une maison d’artistes. En 1994, des fresques en trompe-l’œil sont réalisées par M. Guyon, peintre décorateur

https://flic.kr/p/UtAU3W

 

 

 

La longère accueille les bureaux de l’Agence culturelle au début des années 2000. Les dépendances, quant à elles, sont utilisées par les jardiniers municipaux.   La médiathèque Charles-Gaultier-Hermeland se trouve à proximité.

allée étrange

 

 

les arbres étranges

 

Je vous conseille le diaporama sur ce site (en bas de l’article) .   

On y voit le manoir habité dans les années 1945-50.

Et cette vidéo est précieuse!

 

Naseaux, museau, truffe: ou comment avoir du nez

 

 

 

 

 

 

 

L’avoir dans le nez; avoir du nez….bref, j’assume pleinement mes jeux de mots  dans mes titres mais, comment terminer ce genre de billet sans évoquer un nez célèbre? impossible.
Merci Cyrano (et M.Edmond Rostand):

Cyrano de Bergerac
La tirade des nez (acte 1, scène 4)
CYRANO

Ah ! Non ! C’est un peu court, jeune homme !
On pouvait dire… oh ! Dieu ! … bien des choses en somme…
En variant le ton, —par exemple, tenez :
Agressif : « moi, monsieur, si j’avais un tel nez,
Il faudrait sur le champ que je me l’amputasse ! »
Amical : « mais il doit tremper dans votre tasse :
Pour boire, faites-vous fabriquer un hanap ! »
Descriptif : « c’est un roc ! … c’est un pic… c’est un cap !
Que dis-je, c’est un cap ? … c’est une péninsule ! »
Curieux : « de quoi sert cette oblongue capsule ?
D’écritoire, monsieur, ou de boîte à ciseaux ? »
Gracieux : « aimez-vous à ce point les oiseaux
Que paternellement vous vous préoccupâtes
De tendre ce perchoir à leurs petites pattes ? »
Truculent : « ça, monsieur, lorsque vous pétunez,
La vapeur du tabac vous sort-elle du nez
Sans qu’un voisin ne crie au feu de cheminée ? »
Prévenant : « gardez-vous, votre tête entraînée
Par ce poids, de tomber en avant sur le sol ! »
Tendre : « faites-lui faire un petit parasol
De peur que sa couleur au soleil ne se fane ! »
Pédant : « l’animal seul, monsieur, qu’Aristophane
Appelle hippocampelephantocamélos
Dut avoir sous le front tant de chair sur tant d’os ! »
Cavalier : « quoi, l’ami, ce croc est à la mode ?
Pour pendre son chapeau c’est vraiment très commode ! »
Emphatique : « aucun vent ne peut, nez magistral,
T’enrhumer tout entier, excepté le mistral ! »
Dramatique : « c’est la Mer Rouge quand il saigne ! »
Admiratif : « pour un parfumeur, quelle enseigne ! »
Lyrique : « est-ce une conque, êtes-vous un triton ? »
Naïf : « ce monument, quand le visite-t-on ? »
Respectueux : « souffrez, monsieur, qu’on vous salue,
C’est là ce qui s’appelle avoir pignon sur rue ! »
Campagnard : « hé, ardé ! C’est-y un nez ? Nanain !
C’est queuqu’navet géant ou ben queuqu’melon nain ! »
Militaire : « pointez contre cavalerie ! »
Pratique : « voulez-vous le mettre en loterie ?
Assurément, monsieur, ce sera le gros lot ! »
Enfin parodiant Pyrame en un sanglot :
« Le voilà donc ce nez qui des traits de son maître
A détruit l’harmonie ! Il en rougit, le traître ! »
—Voilà ce qu’à peu près, mon cher, vous m’auriez dit
Si vous aviez un peu de lettres et d’esprit :
Mais d’esprit, ô le plus lamentable des êtres,
Vous n’en eûtes jamais un atome, et de lettres
Vous n’avez que les trois qui forment le mot : sot !
Eussiez-vous eu, d’ailleurs, l’invention qu’il faut
Pour pouvoir là, devant ces nobles galeries,
Me servir toutes ces folles plaisanteries,
Que vous n’en eussiez pas articulé le quart
De la moitié du commencement d’une, car
Je me les sers moi-même, avec assez de verve,
Mais je ne permets pas qu’un autre me les serve.

Rue, route, chemin : trouver sa voie

 

 

 

 

Le blog NetGalley

La page des lecteurs qui recommandent et font la différence.

FolxphOto

[Blog photo]

My Little Underground

Tales of the past, present & future

Allez vous faire lire

Critiques et recommandations de livres jeunesse et young-adult

BIG BANG French

VOTRE SOURCE FRANÇAISE SUR LE GROUPE COREEN BIG BANG

K-pop Vocalists' Vocal Analyses

A compilation of vocal analyses in K-pop

A livre ouvert

Un blog littéraire pour découvrir des romans, des auteurs, des infos sur l'édition, des interviews et des citations. Chick Lit, roman policier, théâtre, littérature jeunesse...

BettieRose books

Blog littéraire d'une pin-up

EPOCHE' (fotoblog di francesco)

"Io non dischiudo nè nascondo ma al contrario faccio vedere" (Eraclito)

Stephane Cassin Photos

L'aventure photographique

Tanuki no monogatari

Livres & Contes Japonais . Books & Japanese tales

Didactique professionnelle

Un cours n'est pas conçu pour celui qui enseigne, mais pour celui qui apprend!

Sarenth Odinsson's Blog

Exploring Myself and the Northern Shaman Path

%d blogueurs aiment cette page :